Les week-ends jazz et musique classique clôturent l’édition 2016.

13 Août

Gabriel Zufferey

Hommage à Bill Evans – jazz piano solo

gz

Samedi 20 août à 17h30

Temple protestant

av. Bertrand 10

Gabriel Zufferey est à l’image de sa musique : unique.
Profond et aérien, fort et paisible, d’une finesse et d’une amplitude infinie. Lorsqu’il pose ses doigts sur les touches, on oublie le temps, on oublie le lieu.

————————————————————————–

Nicole Rochelle et Hot Antic Jazz band

Hommage à Joséphine Baker
haj

Dimanche 21 août à 17h30
Parc Bertrand

Nicolle Rochelle  a été choisie par Jérôme Savary pour incarner la figure légendaire de l’héroïne principale dans sa création « A la recherche de Joséphine Baker » à l’Opéra-Comique. Un rôle passionnant pour la jeune comédienne chanteuse américaine, racée, élégante et très souriante.

Créé à Nîmes en 79, malgré les modes et la loi du « top 50 », Hot Antic Jazz se passionne toujours pour la musique des années 20, celle des petites formations noires de Chicago et de New York.

————————————————————————–

Gaëlle Poirier – accordéon et bandonéon; Sophie Lemonnier Wallez – violon; Natalia Guevara – soprano 

L’Ame russe

ar

Samedi 27 août à 17h30
Parc Bertrand

Ces trois artistes ont créé spécialement pour le Festival du Parc Bertrand un programme comprenant des oeuvres de Oeuvres de Rimski Korsakov, Glier, Tchaïkovski, Chostakovitch, Borodine, Moussorgski, Rachmaninov.

————————————————————————–

Quatuor Aviv

W.A Mozart: Quatuor n°17 , KV 458 opus 10 n°3 « La Chasse ».
Franz Schubert: Quatuor n°14 « La jeune fille et la mort » en Ré mineur  D. 810

qa

Dimanche 28 août à 17h30
Parc Bertrand

Le Quatuor Aviv a été fondé en Israël en 1997 et a joué dans les plus grandes salles de concert de musique de chambre connues au monde, comme le Carnegie Hall à New York, le Kennedy Center à Washington, le Wigmore Hall à Londres …

Aviv, qui signifie « printemps » en hébreu, est le symbole de nouveaux commencements, de la saison de naissance et des idées nouvelles.


Les concerts auront lieu par tous les temps, que ce soit au Parc Bertrand ou au Temple protestant, mais le soleil sera de la partie et nous nous réjouissons de vous retrouver toujours plus nombreux.
(TPG lignes 1 et 3 arrêt plateau de Champel, 5 et 8 arrêt Contamines)

Publicités

Après un superbe début, la deuxième partie de l’été sera riche en évènements.

28 Juil

Oui, c’est vrai , pris par mil et une choses j’ai négligé mon devoir et ne vous ai pas transmis le feed-back des premiers concerts.

Les quatre concerts furent une réussite totale, public et artistes eux-mêmes étant très contents. Nous travaillons maintenant pour laisser des traces de ces concerts, soit en publiant de photo, soit en créant des vidéos.

Mais, dimanche qui vient nous avons déjà un nouvel évènement, la création pour orgue de Norberto Broggini, « Byrds, Bells and Battells », musique anglaise pour clavier.

nb

Voici le programme de ce dimanche, qui, nous le rappelons, se déroulera au Temple de Champel, oui il n’y a pas d’orgue au parc.

William Byrd (1540-1623)

The Bells 

The Battell            The marche before the battell

The souldiers sommons

The marche of footemen

The marche of horsemen

The trumpetts

The Irishe marche

The bagpipe and the drone

The flute and the droome

The marche to the fighte

The retreat

The galliarde for the victorie

Ferdinando Richardson (c.1558-1618)

Battle Pavan

Battle Galliard

 Peter Philips (c.1561-1628)

Le Rossignuol (Roland de Lassus, set by Philips)

 

Elizabeth Rogers Hir Virginall Booke (c.1656)

The Nightingale

Mock-Nightingale

Henry Purcell (1659-1695)

Trumpet tune

George Frederic Handel (1685-1759)

Concerto for Organ in F major “The Cuckoo and the Nightingale”

Norberto Broggini étudie le clavecin, l’orgue et le clavicorde au Centre de Musique Ancienne de Genève, où il est diplômé en 1991. Invité pour des festivals d’orgue dans des nombreux pays d’Europe et d’Amérique Latine, il se produit aussi comme interprète de piano-forte.

Passionné par le baroque d’Amérique Latine, il publie des articles sur la musique de la période coloniale. Son « Projet Esnaola » pour la redécouverte de la musique argentine du XIX siècle a été déclaré « d’intérêt parlementaire » par la chambre de députés d’Argentine.

Son intérêt par la musique des compositeurs suisses l’amène à redécouvrir l’œuvre du jurassien Antoine Léonce Kuhn (1753-1823) et  le genevois Émile Bret (1824-1891) enregistrant les mélodies et romances pour chant et piano de ce dernier.  

Comme enseignant il donne des stages en Belgique, au Brésil, en Colombie, en Espagne et en Suisse. Enregistre pour les labels K.617, Ambronay, Tradition, N.B. et Verso.

En 2012 parut son CD «L’orgue dans le Nouveau Monde» (K617).

Collaborateur de la chorégraphe Noemí Lapzeson avec laquelle il a créé les spectacles « Tangos Ecclesiasticos », « Larmes » et « Variations Goldberg ». En 2015 il enregistre avec Michael Tsalka 6 Sonates à deux clavecins de J.S. Bach.

Norberto Broggini est organiste au Temple des Eaux-Vives à Genève et directeur musical de l’Ensemble AquaViva avec lequel il interprète, parmi d’autres œuvres, le Stabat Mater de Pergolesi, des Cantates de Bach, l’oratorio Jephté de Carissimi et récemment les « Cantates sur des sujets tirés de l’écriture »

 

Belle affiche, mais entrons un peu dans les détails.

23 Mai

La première partie du festival aura lieu en début d’été et vous pouvez trouver ci-dessous les détails qui ne peuvent pas figurer sur une affiche et qui pourront vous aider à faire votre choix.

Dimanche 5 juin à 16h00

« Mischa et ses frères ».

nyonMischa_000

Mischa est de retour au pays des ours. Ses frères ours sont heureux de le retrouver après une si longue absence. Il avait disparu pendant trois ans alors qu’il n’était qu’un petit ourson. ……

40 mètres de rouleaux d’images, peints en 1994 par Valérie Margot 30 mètres de cartons d’orgue de Barbarie perforé, également en 1994 par Gilles Raymond la même année, quatre marionnettes créées par Katia Larvego et une très belle histoire… Le conte de MISCHA est riche en résonnances… Il traite du voyage, de l’exil, de la difficulté des retrouvailles entre celui qui est sorti de son milieu et celui qui est resté parmi les siens. Cette histoire raconte aussi l’attachement à la tribu, les liens originels, l’enchaînement, la liberté.

http://www.lesbamboches.ch/

Dimanche 5 juin, à 17h30

« Duo N’imPorte Quoi »

cimg1872-2_med

… a été conçu en 2004 par Koko Taylor et Sylvain Fournier afin d’abolir l’idée selon laquelle « on ne peut pas faire n’importe quoi ».

Dès lors, ils se sont consacrés à cette mission authentique : faire n’importe quoi, mais correctement.

Les concerts sont réalisés sur au moins une vingtaine d’instruments et ne comprennent strictement aucune barrière de genre ou de style.

Dimanche 12 juin à 17h30

“Brel en 1000 temps”

Un tour de chant-dit de 25 chansons autour de l’œuvre de Jacques Brel

par Alain Carré

Mise en Scène et jeu: Alain Carré. Accordéoniste: Dimitri Bouclier.

search images

En 1952, à 23 ans, Jacques Brel compose ses premières chansons qu’il chante dans le cadre familial et à diverses soirées dans des cabarets bruxellois regroupés dans le quartier de l’«Îlot Sacré». Il fait déjà preuve de cette puissance lyrique qui rebute sa famille. Elle tente, en vain, de le dissuader de continuer dans cette voie. Lui persévère…

Note d’intention du metteur en scène et comédien Alain Carré :

En 1977, un an avant la mort de Jacques Brel, France, sa fille, donnait des conférences sur la vie de son père. Elle m’avait alors proposé de dire le texte de ses chansons, sans accompagnement musical. En 2013, j’ai découvert un musicien extraordinaire, accordéoniste – et dieu sait si l’accordéon était important pour Jacques Brel – Dimitri Bouclier, 25 ans. Lauréat de nombreux prix internationaux, ce jeune prodige est un orchestre à lui tout seul. Supprimant la mélodie originale, à de rares exceptions près, nous allons restituer une nouvelle approche des plus belles chansons de Jacques Brel.

Dimanche 3 juillet à 17h30

« Les Ploufs – Un peu, beaucoup… »

Chansons d’amour et de….

Après Plouf dans l’eau, la Tasse et Top chrono, ils nous reviennent avec un nouveau concert spectacle – création mondiale voir universelle 🙂

Un, deux…, un, deux, trois, quatre battements de cœur…..

1-2, 1-2-3-4… passions, malentendus, réconciliations ?

Les Ploufs: Etienne Privat, Chant – Elodie Guyon, Accordéon – Luis Alberte,Saxophone soprano – Philippe Clerc, Saxophone ténor – Jacques Vincenti, Saxophone alto – Jean-Luc Riesen, Contrebasse

 

Le Temple protestant de Champel

23 Mai

Le temple protestant de Champel nous soutient fortement depuis le début du festival.

Si, au début, nous avions juste  la possibilité de nous y réfugier en cas de mauvais temps, cette année le temple accueillera directement deux concerts, la création d’orgue « Birds,Bells and Battles » de Norberto Broggini et le jazz piano solo de Gabriel Zufferey.

Le temple est situé à proximité du Parc Bertrand (3 minutes à pied).cbk

Paroisse protestante Champel-Malagnou

Avenue Alfred-Bertrand 10, 1206 Genève

Téléphone :022 346 69 53

 

C’est pour bientôt.

23 Avr

« L’Eté du Parc Bertrand 2016 » approche à grands pas et nous pouvons enfin vous assurer qu’il débutera le dimanche 5 juin déjà, avec un après-midi dédié aux enfants et à leurs parents.

Suite aux restrictions budgétaires de la Ville et de l’Etat de Genève nous avons malheureusement dû renoncer à une partie des concerts prévus, mais avons pu garder l’essentiel de notre programmation que nous vous dévoilons ici.

Affiche 2016-3 copie

Vous, nos amis, qui aimez assister à nos concerts gratuits et ouverts à tous, nous avons besoin de vous. Soutenez le Festival en adhérant à l’association FTA et en versant une modeste cotisation de CHF. 25,– par année. Ou devenez sponsor ou mécène.

Pour les modalités, appelez Elian Wechsler au 078 797 17 02, ou servez-vous du bulletin de versement ci-joint en indiquant clairement vos coordonnées. Merci d’avance de votre soutien.

20160423_133537-1

 

Oh mon journal, oh Laurent et ta troupe, je vous ai négligés.

23 Avr

E-mail,  Whatsapp, SMS, Viber, Skype, Facebook, je perds le fil.

Et voilà à la veille d’une nouvelle édition de « L’Eté au Parc Bertrand », la cinquième déjà, je me souviens de toi mon blog, que j’ai négligé depuis un bon moment.

En fait, en attendant avec impatience les feux verts pour le festival, nous avons omis de vous relater une petite merveille, le deuxième concert donné dans le cadre des « Matinées décalées du Musée de l’Histoire des Sciences ».

24012016-IMG_7396Au programme « Monsieur Satie et les Sciences », par la Compagnie Confort Moderne. Devant l’affluence des spectateurs, nous avons dû prévoir ce dimanche 7 février deux représentations, accueillies très chaleureusement.

Laurent Ecabert et sa troupe; Désirée Fluijt, Estella Karagevrekis et Françoise Philippe nous ont délecté pendant une heure avec de la musique et des textes de Erik Satie.

L’expérience s’avère très concluante et nous remercions encore une fois Madame Laurence-Isaline Stahl-Gretsch la directrice du musée, en espérant la renouveler dans une deuxième édition.

Nouvelles d’automne

11 Nov

Les couleurs de l’été se sont changés dans les couleurs de l’automne.
Des sourires à la fin de l’été, quelques grimaces aujourd’hui. Oui, les suites d’une petite opération m’enquiquinent et me font traîner la jambe, mais le moral reste intact.

Pour preuve,  ce dimanche aura lieu le premier concert organisé par notre association au et avec l’aimable accueil du Musée de l’Histoire des Sciences, dans le cadre des « Les matinées décalées du Musée des Sciences ». (les articles seront à voir en cliquant sur la nouvelle catégorie d’articles avec ce nom dans le blog)

musee sciences-final-myriad_02-1 copie

Un nouveau projet qui voit le jour grâce à la direction du musée, que nous remercions, pendant la saison froide, dans un cadre magnifique.
Vincent Aubert et Michel Borzykowski que vous connaissez du parc, où ils se sont déjà produits, présenteront « La première ascension du Mont-Blanc par Jacques Balmat en 1786 ».
Attention: réservation très recommandée, au 022 418 50 60.

Pour clôre une superbe quatrième édition

1 Oct

Il manquait quelque chose:

Au revoir et à bientôt au parc ! 

Festival_Bertrand_2015-6445-1

20150823_175847

Imperméable, parapluie, chapeau de soleil ? A vous de voir …. mais venez nombreux écouter la Fanfareduloup Orchestra à 17h30.

23 Août

Terminer la saison en fanfare. Ca ne se dit pas. Mais…..ça se fait.

22 Août

Fanfareduloup ORCHESTRA

La Fanfareduloup Orchestra : tenue de rigueur incorrecte.

La fanfare du loup nous fait revivre d’autres lieux et d’autres temps. Nostalgie de la musique des kiosques de parcs et jardins, principalement dans les villes d’eau à partir de la fin du XIXème siècle, où les fanfares et harmonies jouaient un répertoire destiné aux curistes et aux habitants.

« Ils n’ont pas besoin d’un cerveau pour marcher, une moelle épinière suffit ».
Contrairement aux interprètes d’airs militaires, aux musiciens-soldats épinglés par Albert Einstein, les membres du Fanfareduloup Orchestra vivent l’urgente nécessité de posséder tous leurs organes, et en premier lieu, le coeur, le palpitant, la pompe vitale. C’est en effet de ce brasier intérieur, source et moteur, que naissent les rythmes calorifères qui réchauffent notre planète en voie de glaciation.
L’ activité des musiciens du Loup est donc proprement capitale : elle retarde ni plus ni moins la fin d’un monde, celui des sentiments, promis aux frigorifiques des cités post-industrielles.

Tango, rumba, cumbia, calypso, rock, jazz ou musette métèque, leur répertoire est une histoire d’amour frénétique.
Le récit d’une fête transcontinentale sur laquelle le soleil ne se couche jamais. Un rêve métissé où se croisent dans l’air embué du matin tropical l’oiseau parleur des fables de Garcia Marquez et le squelette dansant et cliquetant du Mexique lunaire de Juan Rolfo.

Sur scène ou dans la rue, du théâtre à la vie, en Suisse ou à l’étranger, depuis ses débuts, Le Fanfareduloup Orchestra a choisi de ne pas « marcher » dans la combine : ni au pas ni en file indienne. Mais à la débandade, en ordre dispersé, comme les clowns de Fellini, en criant entre deux quintes de rire : avanti popolo !

Les cuivres – solaires -, les cordes – pour y pendre le linge essoré des songes -, les percussions – battements chavirés du plaisir – concourent, chacun à son ineffable manière, à faire de leurs spectacles des îlots de bonheur où viennent inévitablement échouer les naufragés évadés de « L’esprit du temps », ce sinistre vaisseau fantôme hantant les mers froides du globe.

Juan Martinez

%d blogueurs aiment cette page :