Archive | août, 2013

Le dimanche 25 Août, concert de clôture avec le quatuor « Prisme ».

20 Août

Joseph Haydn

Quatuor en ut majeur op.76 no 3, « L’Empereur »
Inscrit au catalogue Hob.III.77, il est surnommé L’Empereur en raison de l’utilisation du Gott erhelte Franz den Kaiser, hymne autrichien, composé en 1797, comme thème du second mouvement.
1. Allegro en ut majeur
2. Poco adagio cantabile en sol majeur
3. Mnuetto (allegro) avec trio en la mineur
4. Presto en ut mineur

Antonin Dvořák

Quatuor à cordes n° 12 en fa majeur, B. 179 (op. 96) « Américain »
Cet œuvre a été écrit pendant les vacances d’été de 1893 à Spillville dans l’Iowa, peuplée d’une importante colonie tchèque.
La substance de l’œuvre demeure la nostalgie du pays natal, que souligne la beauté lumineuse des ultimes mesures (après l’imitation, ou plutôt la transfiguration, d’un gospel song dont la mélancolie traverse le dernier mouvement, imprégné tout entier par l’esprit de la danse).
1. Allegro ma non troppo ;
2. Lento ;
3. Molto vivace ;
4. Finale : vivace ma non troppo.


Giacomo Puccini

Crisantemi (Quatuor à cordes, 1890, « Alla memoria di Amadeo di Savoia Duca d’Aosta »)

QUATUOR PRISME

Le quatuor Prisme est une jeune formation créée en 2011, à l’occasion d’un concert mandaté par l’Orchestre de Bienne, dont trois des musiciens sont membres titulaires.

Anne Fatout – violon
Dominque Hongler – violon,
Clément Boudrant – alto
Martin Reetz – violoncelle

ANNE FATOUT – violon

Née en Bretagne, Anne Fatout débute ses études musicales au CNR de Rennes. Admise en 1998 à la Haute école de musique de Genève, termine son cursus avec un diplôme de concert en 2002.
Premier violon tutti à l’Orchestre Symphonique de Bienne depuis 2007 et membre de la Camerata Bellerive, elle collabore avec des écoles de la région de Genève et enseigne en privé. Premier violon du quatuor Prisme

DOMINIQUE HONGLER SCHLOTZ – violon

Née dans le canton des Grisons en Suisse, Dominique Hongler Schlotz fait presque toutes ses études musicales au Conservatoire de Lausanne. Depuis 2000 elle occupe un poste de premier violon tutti au sein de l’Orchestre Symphonique de Bienne. Ouverte à tous les styles de musique, elle a l’occasion de collaborer aussi bien avec Piero Farulli (altiste du Quartetto Italiano), George Gruntz qu’avec Stephan Eicher.

CLEMENT BUDRANT- Alto

Né dans une famille de musiciens marquée aux sonorités du jazz commence le violon à l’âge de cinq ans au Conservatoire de Montereau. Admis en 2005 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon.
Altiste titulaire de l’Opéra de Limoges et de l’Orchestre Symphonique de Bienne collabore avec l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Symphonique de Bern, l’Orchestre de Chambre et La Camerata de Lausanne, l’Orchestre de Chambre de Fribourg, l’Orchestre de Chambre de Genève.

MARTIN REETZ – violoncelle

Né à Marburg en Allemagne, débute ses études à la « Hochschule für Musik Franz Liszt“ à Weimar. Il étudie au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève où il reçoit les prix Denis de Marignac et Henri Stern, du meilleur diplômé en violoncelle et violon.
Martin Reetz collabore avec l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de Chambre de Genève, la Camerata de Bellerive et la Camerata de Lausanne. Il est professeur au Conservatoire de Genève et au Conservatoire de Musique de Lausanne.

Publicités
Image

Tango dans l’herbe. C’est nouveau.

20 Août

20130818_200118

Image

J’ai entendu quelqu’un dire « Ce fut un enchantement ».

20 Août

20130811_180641

Aurélie Jaecklé et « Chiome d’Oro », de la musique baroque en plein air.

8 Août

IMG_9607

Aurélie Jaecklé est née et vit à Genève. Elle adore chanter depuis qu’elle est enfant. En 2011 elle obtient, un Master d’Interprétation en chant dans la classe de Brigitte Balleys à la Haute Ecole de Musique de Lausanne.

Depuis, Aurélie mène une belle activité de soliste en concert. On a pu l’entendre récemment avec le chœur du Collège Claparède dans le Consolatrix afflictorum de Zelenka sous la direction de Didier Bonvin au temple Saint-Germain. Elle a chanté avec l’orchestre Praeclassica dans la Messe en Sol de Schubert (direction Ahmed Hamdy) et dans les Vêpres solennelles d’un confesseur de Mozart à l’église de Ferney-Voltaire. On l’a entendue également dans la Brockes-Passion de Stölzel avec la Schola cantorum de Sion (direction Marc Buchud) à l’Abbatiale de Payerne. Aurélie a aussi chanté le Requiem de Mozart (Auditoire de Calvin), des Repons de Victoria avec le chœur de la Haute Ecole de Musique de Genève, le Membra Jesu Nostri de Buxtehude, sous la direction de John Duxbury, et le rôle de Belinda (Dido and Aeneas) à l’église Saint Laurent de Lausanne.

Sur la scène musicale romande, elle interprète notamment la Second Woman (Dido and Aeneas) et Gretel (Hänsel und Gretel) dans le cadre de l’Atelier lyrique Gioco Vocale. Elle incarne également le rôle de Zerlina (Don Giovanni) au Théâtre du Jorat et le rôle de Gerda (Le Pélican) au Théâtre du Grütli à Genève.

Aurélie forme un duo avec le pianiste et compositeur Julien Painot. Ensemble, ils emmènent la Mélodie et le Lied dans des lieux insolites, en Suisse, en France, en Espagne et même au Japon !

Parallèlement à ses projets musicaux, Aurélie, qui est titulaire d’un Master en pédagogie vocale, transmet avec passion l’art du chant à ses nombreux élèves.

Le 11 août nous écouterons Aurélie avec l’ensemble « Chiome d’Oro ».

Fondé en 2009 à Genève par Pierre-Louis Rétat, claveciniste,l’ensemble « Chiome d’Oro a choisi d’explorer le monde de la musique baroque par le biais de la relation entre le texte et la musique. Partant du rythme naturel de la prosodie du texte, ils cherchent à retrouver un certain naturel ainsi qu’une simplicité dans l’approche musicale. Cette liberté dans la déclamation vocale permet de développer une liberté de jeu également chez les instrumentistes et de s’abandonner à l’improvisation d’une tout autre manière.

L’influence de la vocalité sur l’esthétique instrumentale est saisissante.

%d blogueurs aiment cette page :