Le Fado

12 Juin

Le fado est un genre musical portugais qui prend la forme d’un chant mélancolique généralement accompagné par des instruments à cordes pincées. Ce chant fut d’abord chanté dans les quartiers populaires avant d’atteindre la bourgeoisie. Le fado fut le chant national du Portugal à l’époque du dictateur Salazar.
Le mot fado vient du latin fatum, qui signifie « destin ». Il est probablement apparu vers les années 1820 ou 1840 au Portugal
La particularité du fado est que, dans la majorité des chansons, la coda est toujours jouée de la même façon. Le 27 novembre 2011, le Fado a été inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité1.
Il est généralement interprété par le chant, élément indispensable, et généralement accompagné par des instruments à cordes pincées, dont généralement la guitarra (sorte de cistre) et souvent une ou plusieurs violão.

Le Fado de Coimbra

Le fado de Coimbra est un chant lié aux traditions académiques de son université. Il est chanté uniquement par des hommes dans la rue ou en société. Les chanteurs comme les musiciens sont en général habillés de l’habit académique traditionnel noir, pantalon, habit long et veste de laine. Les chanteurs qui chantent comme les troubadours du temps des rois, s’adressent aux « donzelles » (les étudiantes). Ce chant se pratique le soir, dans les rues et sur les places. Les lieux les plus typiques sont les marches du Monastère Mosteiro de Santa Cruz et de l’église Sé Velha de Coimbra. Il est également courant d’entendre des sérénades, chants au-dessous de la fenêtre d’une dame que le chanteur tente de séduire.
Le fado de Coimbra peut être accompagné aussi bien à la guitare portugaise qu’à la guitare espagnole. La sonorité des fados de Lisbonne et de Coimbra sont cependant complètement différents.
Les thèmes les plus chantés concernent les amours d’étudiants, l’amour à travers la ville, l’amour dans le voyage, ainsi que les références ironiques et critiques à l’esprit conservateur des professeurs d’université.
Parmi les fados de Coimbra les plus connus, on notera Fado Hilário, Do Choupal até à Lapa, Balada da Despedida, O meu menino é d’oiro, Samaritana.

Le fado de Lisboa

Ce genre est originaire des quartiers populaires de Lisbonne (Alfama, Castelo, Mouraria, Bairro Alto, Madragoa). Il est pratiqué aussi bien par des hommes que par des femmes. Il est en général plus entrainant et plus joyeux que celui de Coimbra.
Le chanteur de fado ou fadiste (fadista) exploite en général des thèmes récurrents : la saudade, l’amour inaccompli, la jalousie, la nostalgie des morts et du passé, la difficulté à vivre, le chagrin, l’exil… Les paroles en rapport avec des problèmes sociaux et politiques, ou bien les textes revendicatifs, étaient censurés au milieu du siècle pendant la dictature de Salazar.
Le fado moderne a vu sa notoriété dépasser largement les frontières du Portugal avec Amália Rodrigues.
Actuellement, une génération de musiciens jeunes : Ana Moura, Maria Ana Bobone, Mariza, Joana Amendoeira, Mafalda Arnauth, Ana Sofia Varela, Katia Guerreiro, Camané, Carminho, Gonçalo Salgueiro, Diamantina, Telmo Pires, Cristina Branco participent à la popularisation de genre musical.

La fado dit « typique » est de nos jours chanté principalement à destination des touristes, dans des établissements spécialisés, notamment dans les quartiers historiques de Lisboa. Ces fados conservent des caractéristiques originelles : soit un chant triste, divertissant ou ironique, soit un dialogue partiellement improvisé entre deux chanteurs.
Source : Wilkipedia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :