Archive | mai, 2013

Pablo Aubia PICANTE ! Latin Jazz Quartet

25 Mai

Pablo Aubia 

Un cocktail original et rafraîchissant où s’entremêlent les rythmes latinos et les harmonies jazz.

Picante ! est issu de la rencontre de quelques-uns des meilleurs musiciens de la scène latine suisse. Une formation avec beaucoup de fraîcheur et d’énergie communicative pour faire vibrer un public très large, mais qui s’adresse spécialement aux amateurs de jazz et de musiques latines.

Ils ont le plaisir de compter avec le charismatique percussionniste Orland Oliva, qui a mené sa carrière à Cuba et a enregistré plusieurs CDs avec différents orchestres. Au piano se produit l’excellent pianiste Lucien Behrens, diplômé de la haute école de musique du Conservatoire de Lausanne (Ejma) ; et à la trompette Yohan Monnier, virtuose de son instrument, lauréat à plusieurs reprises d’un 1er Prix de trompette.

Leur répertoire est constitué de compositions personnelles de Pablo Aubia ainsi que de grands succès de la musique latine et standards de jazz.

Pablo Aubia, basse, compositions.

Originaire d’Argentine, Pablo arrive en Suisse en 1991. En 1998 il enregistre l’album de jazz-fusion «Etat d’urgence» avec Michel Marthaler. Il crée en 1999 son premier groupe de latin jazz, «Batambo». Avec cette formation, il a sorti en 2005 le CD «Salsa Mambo Cha cha cha», avec ses propres arrangements. Distribué internationalement par ARC Music Productions International. En 2010, il sort le CD «Salsa con Timba». Enregistré à Porto Rico avec ses propres compositions et arrangements, et la production musicale de José M. Lugo, l’un des plus importants producteurs de musique latine au niveau mondial, lauréat de huit Grammy Awards. A cet enregistrement participent des artistes de grande renommée internationale, comme José Pepito Gomez, Osvaldo Roman, Bernie Pérez, Wichy Camacho et Gino Meléndez. Le disque est distribué internationalement par «Select-o-Hits».

Il s’est produit sur un grand nombre de scènes et dans des festivals : Parc La grange scène Ella Fitzgerald, Luzern Salsa Festival, Montreux Jazz Festival, Fêtes de Genève, Village tropical, Swiss World Music Festival, Respektakel Open Air Festival, Kilimandjaro Festival, AMR Jazz Festival, Festival des Cropettes, Cully Jazz Festival, RSR Festival Label Suisse, etc. En 2010, il est engagé en tant que directeur et arrangeur pour le «World Music Project» avec l’Orchestre des Nations Unies. Avec ce projet, il enregistre un CD au bénéfice des victimes d’Haïti. En cette même année, il crée la «Descarga pa’gozar», première latin jam-session au Chat Noir, qu’il continue à diriger jusqu’à aujourd’hui.

En 2011 il a donné plusieurs concerts avec deux des plus importants musiciens de la scène jazz et latin jazz d’Europe, Orlando Poleo à la percussion et Emmanuel Massarotti au piano. En tant que professeur, il enseigne la guitare depuis 1992 et jusqu’à aujourd’hui à l’Association AMAmusique. Il a dirigé un atelier de musique cubaine au Conservatoire Populaire de musique, et dirige actuellement un atelier de salsa et latin jazz à l’Association Veart.

 

Yohan Monnier, trompette.

Originaire d’Angers (France). Virtuose de son instrument, en 2003 il obtient un 1er Prix de trompette, formation musicale et musique de chambre au CRR d’Angers. Par la suite un 1er  Prix de trompette en 2005, et 1er Prix de cornet à pistons en 2006 au CRR de La Courneuve. En parallèle, obtient une licence de musicologie à l’Université Catholique de l’Ouest en 2005. En 2008, il obtient un 1er prix de Trompette au CRR de Boulogne-Billancourt. Il est membre du Verbier Festival Orchestra, et participe à différentes représentations dans des orchestres à Genève et à Lausanne (OSR, Orchestre de Chambre de Lausanne, Ensemble Instrumental de Lausanne etc.). Parallèlement, il joue dans des formations de salsa et latin jazz, sa grande passion, notamment avec le groupe Tumbao bueno, très actif en France.

 

Orland Oliva, percussion.

Originaire de Santiago de Cuba. Orland est diplômé en musique et en composition, il a fait sa formation musicale à l’École nationale d’arts de La Havane (Cuba). Par la suite, il a été professeur de percussion, de basse et de musique en groupe, à l’École de musique de l’Île de la Jeunesse (Cuba). Il a joué en tant que bassiste et percussionniste dans divers orchestres à Cuba : « Leonardo y su Sonora », « Son la Razón » et « Lira Habana », entre autres. Il a été notamment directeur musical et contrebassiste dans l’orchestre de l’Hôtel Melia Cayo Largo à Cuba. A partir de 2001, il a fait des tournées en Espagne et en France, il s’est produit  au Festival de Jazz de San Sébastian en Espagne, et au Festival Latino-Américain de Biarritz, en France. En 2008, il s’installe en Suisse.

 

Lucien Behrens, piano.

Lucien Behrens est un jeune et talentueux pianiste originaire de Lausanne. Il est Diplômé de piano de la haute école de Musique du Conservatoire de Lausanne, section jazz (Ejma). Il a développé sa carrière musicale entre le jazz et les musiques latines, notamment la salsa et le latin jazz. Professeur des ateliers jazz à l’Ecole de jazz de Divonne, en France. Il enseigne aussi au conservatoire de Morges et de Nyon, et en tant que professeur de piano remplaçant, à l’Ejma de Lausanne. Il donne aussi des cours aux Ecoles de musique Psalmodia à Oron et à Vevey. Il fait partie de différents projets musicaux et d’orchestres en Suisse romande, et s’est produit dans la plupart des festivals de musique de la région, notamment Montreux Jazz Festival, Cully Jazz Festival, Chorus, Jazz Night in Zug, Transat Festival, etc.

Publicités

Latin jazz

25 Mai

Le latin jazz (expression anglaise) est le nom donné à la musique qui combine des rythmes latino-américains (d’origine africaine en bonne partie) avec des harmonies de jazz des États-Unis. Le terme a été inventé par le trompettiste Jerry Gonzalez dans les années 1960, soit bien plus tard que la naissance de cette musique.

Les deux catégories principales en sont le latin jazz brésilien, et le latin jazz afro-cubain.
• Le latin jazz brésilien inclut la bossa nova ou la samba.
• Le jazz afro-cubain inclut la salsa, le merengue, le son cubain, le songo, le mambo, et le cha-cha-cha.

Latin jazz brésilien Le latin jazz d’inspiration brésilienne est caractérisé par les rythmes de type samba, ou dans sa version plus lente la bossa nova. Ce genre a été popularisé au début des années 1960 par des artistes comme Stan Getz et Charlie Byrd avec l’album Jazz Samba en 1962, et associé au guitariste brésilien João Gilberto avec des compositions du pianiste Antonio Carlos Jobim en 1963 avec l’album Getz/Gilberto. Le rythme caractéristique est attribué à Antonio Carlos Jobim.

Jazz afro-cubain Le 30 mai 1943, Mario Bauza invente le jazz afro-cubain, au Park Palace Ballroom à New York. La veille, au club La Conga, le pianiste Luis Varona joua l’intro d’El Botellero, et il fut rejoint par le bassiste Julio Andino.
Cubop À la fin des années 1940, des jazzmen (Dizzy Gillespie, Stan Kenton, Charlie Parker, Cab Calloway) vont jouer dans des groupes latinos, et d’autres (Machito,…) vont incorporer les rythmes afro-cubains dans leurs musiques, c’est ainsi que naîtra le « cubop », bebop cubain, appelé plus tard latin-jazz.
DescargasDans les années 1950, naît la « descarga » (littéralement, « décharger »), un « bœuf » entre musiciens (une « jam » dans la terminologie du jazz). Bebo Valdes puis Chucho Valdés, Peruchin, Tata Guïnes, Israel « Cachao » López en ont enregistré plusieurs pour les disques Decca, Panart et Gema.
Standards Les plus célèbres standards sont : Perdido, Caravan, Manteca de Dizzy Gillespie, Con alma, Saint-Thomas, Little Suede Shoes, Tico Tico, Afro-Blue. Dans le domaine latin jazz brésilien, les standards sont par exemple A Garota de Ipanema (The girl from Ipanema), Corcovado ou encore Desafinado.

Source : Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Image

La nouvelle affiche est prete, bientot ca commence.

6 Mai

%d blogueurs aiment cette page :